Accueil

L’Association pour un collège Coopératif et Polytechnique à Aubervilliers (93) ou A2CPA a décidé en septembre 2020 de deux axes de travail :
* Elaborer et publier les récits des expériences en lien avec l’activité du Collectif pour un Collège Coopératif et Polytechnique à Aubervilliers et avec le collège Gisèle-Halimi (2010-2020),
* Continuer à participer à la réflexion pédagogique à Aubervilliers autour des pédagogies de l’Éducation Nouvelle et  des pédagogies coopératives.

Pour adhérer : https://collegenouveau.wordpress.com/le-collectif/

Sur la non reconduction du contrat d’expérimentation au collège Gisèle-Halimi d’Aubervilliers par le Rectorat, voici la déclaration de l’A2CPA du 9 juin 2020 :

Les Journées de Gisèle d’Avril 2021

Elles se déroulent les lundi 12, lundi 19 et jeudi 22 avril 2021 de 14h à 17h en ligne (lien partie agenda).

Au programme :

  • rédiger une présentation du projet 2CPA pour le livre
  • lister ce qu’on pourrait trouver dans le sommaire
  • travailler à un protocole de lecture des témoignages recueillis, à une grille de lecture à partir des témoignages déjà reçus
  • avancer vers la création du site internet dédié à la publication

Et toujours : la collecte de récits (voir ci-dessous).

Si vous n’avez jamais participé aux Journées de Gisèle et que vous souhaitez nous rejoindre, écrivez à a2cpa@laposte.net

Les récits de Gisèle-Halimi

Lors des journées de Gisèle d’Octobre 2021, nous avons élaboré et testé un questionnaire pour récolter des témoignages variés sur :

  • l’expérience du Collectif pour un Collège Coopératif et Polytechnique (de 2010 à 2018)
  • et/ou sur l’expérience de l’A2CPA (2013 à …)
  • et/ou sur le travail mené au sein du Collège Gisèle-Halimi (de septembre 2018 à juin 2020). 

N’hésitez pas à prendre un petit temps pour y répondre, si vous vous sentez concernés. C’est ici : https://framaforms.org/recits-du-college-gisele-halimi-questionnaire-adultes-1605432769
Attention, ce n’est pas toujours facile d’enregistrer un brouillon. 
Pour toute difficulté ou question, l’adresse de l’association : a2cpa@laposte.net

8 réflexions au sujet de « Accueil »

  1. Brigitte Jelen

    Bonjour
    quelle tristesse et fermeture d’esprit de la part de nos politiques.. 😦
    Directrice d’école montessori et enseignante depuis plus de 20 ans j’aimerais tellement pouvoir collaborer avec des projets publics et visant le plus grand nombre ! Il y a des centaines d’écoles/collèges montessori publics aux USA, en Hollande, etc. A quand en France ??

    Répondre
  2. claude perrier

    Un collège où tout ne vient pas d’en haut et où on ne fait pas qu’obéir aveuglément. Étrange que l’EN n’en veuille pas …

    J’ai cru voir une coquille (Qui n’en fait pas ? …) sur le communiqué :
    « Certes, tous les problèmes des collèges similaires, REP+ avec ULIS et bientôt UPE2A, ne sont pas réglés ; certes le collège fait face à des problèmes de Vie Scolaire ; certes, redonner l’envie d’apprendre se construit patiemment ; certes, la mise en œuvre demande encore du temps et de la formation : mais le taux de retard au premier cours y est des plus faibles et il n’y a aucun décrocheur total au collège Gisèle-Halimi ; mais la qualité du dialogue entre adultes et élèves y est remarquable et remarqué ; mais l’esprit d’initiative et le sens des responsabilités y est fort. »
    mais la qualité du dialogue entre adultes et élèves y est remarquable et remarquée

    Répondre
  3. Conte

    What a mess !!! Comme on dirait dans une mauvaise série US.

    Comment peut-on cesser un projet monté depuis plus de 10 ans proposant une alternative à des modèles qui ne fonctionnent pas ou partiellement ? Ce projet n est pas une découverte pour le Ministere et pourtant il va cesser. Quel gâchis !!!!

    Sommes nous dans l’ere de la pensée unique ? En tout cas je trouve navrant pour tous ces enfants qui avaient peut-être retrouvé l’espoir, la joie mais aussi une confiance dans l’école que le programme s arrete. Les vrais laissés pour compte ceux sont eux. Quel gâchis !!!

    Des couts humain et matériels engrangés pour cesser simplement par un courrier. Quel gâchis !!!

    Répondre
  4. Amandine Poirson

    Je n’arrive pas à y croire! Quelle violence ! Tout mon soutien à l’équipe que j’avais eu au téléphone pendant le confinement pour faire mes voeux d’affectation. J’étais tellement contente qu’un tel établissement puisse exister au sein de l’éducation nationale… Ne lâchez pas!
    Je pense que nous sommes très nombreux au sein de la communauté enseignante à souhaiter que de tels projets existent.

    Répondre
  5. Brogniart S.

    Tout ce qui a de beau, de collectif, d’intelligent dans ce pays est détruit, balayé par des motifs « économiques », absurdes, tellement loin de ce qu’est notre métier. Merci au Café Pédagogique d’avoir relayé l’information. Je suis sincèrement désolée pour tous ceux qui avaient réussi à construire cette Ecole, à la réinventer pour qu’elle ne suive plus la logique de matraquage d’informations, de notes de l’EN, mais qu’elle enseigne aux enfants à être des citoyens. C’est peut-être d’ailleurs là le problème, vous ne pensez pas ?

    Répondre
  6. Tison karine

    C’est lamentable de saboter ce projet magnifique…..bravo à tout ceux qui y participent ….je rêve tellement en tant qu’enseignante de travailler comme cela ..la coopération plutôt que la compétition. ..l’administration fait une belle erreur …je suis dégoûtée ….

    Répondre
  7. Nicolas Zannettacci

    Je ne connaissais pas votre initiative, mais ce que je découvre est effarant !
    Dans une administration qui s’affiche promotrice de « projets innovants », qui annonce se caler sur des « évaluations scientifiques », une telle suppression, là, maintenant, en juin, en pleine crise, est encore possible ???
    Mais c’est iréel ! Ce serait ça, le fameux « monde d’après » ?…
    Je suis triste pour vous, collègues inconnus, mais je sais le travail que vous avez abattu pour mettre en place un tel projet, l’enthousiasme qu’il a fallu y insuffler. Tout ça pour se faire effacer d’une simple lettre… Quelle honte… Quel mépris… Quel danger aussi, je crois qu’ils ne se rendent pas compte, au ministère, du mal qu’ils font, des blessures qu’ils infligent, autant à leurs personnels qu’aux enfants eux-mêmes…
    Ou alors si, ils s’en rendent compte, et là c’est pire : c’est que c’est voulu. Votre objectif était trop beau, vos ambitions trop bonnes, et vos résultats sans doute aussi. L’Ecole ne veut pas d’enfants éclairés… Votre exemple le prouve. Il y avait eu une situation un peu similaire dans le 1er degré, l’école Balard à Montpellier.
    Que faire pour vous, pour les familles, pour le collège, pour le projet ? Concrètement ? Comment se battre ?

    Répondre
  8. claudiarenau

    Bonjour, je suis dégoutée de lire ça, dans le Café pédagogique de ce matin. Et si vous lanciez un financement participatif très large et vous vous transformiez en association, avec les mêmes locaux, les mêmes élèves, les mêmes enseignants dont le salaire serait financé pour un an par cette collecte ? Beaucoup de gens voudraient que le public puisse faire des expérimentations comme les vôtres, ce serait crucial que vous puissiez continuer. Ca ne coute pas énormément d’essayer et je pense que vous pourriez avoir beaucoup de relais auprès des gens ordinaires comme je suis.
    Bon courage !

    Répondre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s