Archives pour la catégorie Ateliers de rue, rencontres, réflexions

On en parle à Nuit Debout (mai 2016)

Samedi 7 mai 2016 à 15h – Place de la République
On parle à Nuit Debout.

2010. Le Conseil général de Seine-Saint-Denis vote la construction d’un nouveau collège public à Aubervilliers.
C’est l’occasion où jamais de réfléchir, proposer, réinventer une manière de faire collège. Un collectif se monte, composé principalement de professionnels de l’éducation, mais pas seulement : parents, étudiants, militants associatifs, chercheurs, habitants d’Aubervilliers ou simples curieux s’y croisent.
Il en sort un embryon de projet : nous proposerons un collège coopératif et polytechnique.
Responsabilités partagées, prises de décisions discutées, élaboration des règes en groupe, co-formation, échange de savoirs, articulation de savoirs théoriques et pratiques, concrets et abstraits, place du corps dans l’école, du tâtonnement, de la manipulation, prise en compte de l’individu dans le collectif, réflexions sur les temps scolaires … Autant de thèmes que nous discutons dans le collectif et partagerons sur la place samedi !
https://nuitdebout.fr/

Mars 2015

Communiqué du Collectif pour un collège coopératif et polytechnique à Aubervilliers

Le 15 mars 2015

Nous sommes des professionnels de l’éducation, des chercheurs, des habitants d’Aubervilliers. Nous travaillons depuis 2010 à un projet alternatif pour le 6e collège d’Aubervilliers qui devrait ouvrir en 2017.

Au cours de notre travail, nous nous sommes adressés aux maires d’Aubervilliers, M. Salvator (Parti Socialiste) et M. Beaudet (Front de Gauche), qui nous ont chacun reçus et soutenus à leur manière. Nous remercions ainsi les deux équipes municipales successives d’avoir porté attention à notre projet et de nous avoir aidé à plusieurs reprises.

Nous nous étonnons donc fortement que le soutien à notre projet de « Collège Coopératif et Polytechnique à Aubervilliers » soit utilisé comme un argument de campagne pour les élections départementales de mars 2015 par les candidats de la liste PS-EELV-PRG-MGC. Aucun des candidats de cette liste ne nous a consulté avant d’élaborer leur programme.

Nous tenons à préciser que, dans le cadre de notre projet, nous travaillons et continuerons de travailler avec les collectivités territoriales quelle que soit leur couleur politique.

Nous prions à l’avenir nos interlocuteurs de nous consulter avant toute mention publique d’un projet qui est le nôtre : celui du collectif pour un collège coopératif et polytechnique, soutenu par une association indépendante des partis politiques, l’A2CPA.

Mai 2015

D’un projet de collège coopératif et polytechnique et de la réforme de l’organisation des enseignements au collège

Les réflexions du collectif 2CPA à la lecture du projet de décret du 31 mars 2015 et du document explicatif « Mieux apprendre pour mieux réussir » publié par le ministère de l’Éducation Nationale.
Le 18 mai 2015

La réforme du collège offre certes des pistes de réflexion, mais elles mériteraient d’être plus ambitieuses et approfondies. L’enseignement obligatoire au collège doit dépasser le pragmatisme de professionnalisation des élèves et viser à l’épanouissement et à l’émancipation de chaque individu au sein d’un cadre collectif démocratique. C’est ce qui nous guide dans l’élaboration de notre projet pour le futur 6e collège d’Aubervilliers. 
 
Une part d’enseignements interdisciplinaires dans la scolarité au collège nous paraît ainsi nécessaire. Cependant, face aux exemples qui nous sont proposés dans le cadre de la réforme, nous nous interrogeons sur la mise en place de ces enseignements. S’agit-il d’avoir une vision utilitariste des savoirs précédemment transmis ? Ou s’agit-il au contraire, par le tâtonnement expérimental, d’acquérir de nouveaux savoirs dans un va-et-vient entre le concret et l’abstrait ?
 
Par ailleurs les propositions gouvernementales n’évoquent pas la création d’instances spécifiques pour mettre en place de tels enseignements, instances qui permettraient de discuter quelles matières mettre ensemble, pour quelle raisons, quelles activités proposer aux élèves, dans quel ordre, avec quelles visées… Tout cela demande du temps, de la discussion, de la confrontation régulière des points de vue et des méthodes. Cela demande de remettre en cause la manière hiérarchique de prendre les décisions, actuellement en oeuvre dans les collèges.
Cette réforme renforce trois disciplines présentées comme fondamentales : le français,l’histoire-géographie et les mathématiques. Nous souhaitons réaffirmer ici l’importance égale de tous les champs disciplinaires. Nous défendons l’idée que développer des intelligences et des langages multiples permet à tout individu de se construire et de faire société avec l’autre. C’est pour cela qu’une approche polytechnique et plurielle des enseignements est au cœur du projet que nous proposons.
 
Le second axe de la réforme part du constat que « le collège n’est pas adapté à la diversité des élèves » et propose de tenir compte des spécificités de chaque élève en multipliant les heures d’accompagnement personnalisé par âges et par groupes de besoins. Si nous partageons le constat, nous sommes convaincu-e-s qu’il faut repenser les cadres de vie collective pour permettre à chaque élève de trouver sa place, avec ses spécificités. Un temps quotidien de tutorat inter-âge entre pairs nous paraît, par exemple, plus à même d’amener les élèves à avoir une attitude réflexive sur leurs apprentissages.
 
L’apprentissage de la démocratie et du vivre ensemble passe par son expérimentation au quotidien. Aussi pensons-nous qu’il est urgent de changer le fonctionnement actuel des établissements, en en créant les conditions de l’exercice des responsabilités de discussion et de décision à chacun-e (adultes/élèves). Nous voulons substituer au système hiérarchique que nous connaissons, dont l’efficacité n’est pas avérée, un système coopératif qui n’occulte pas les responsabilités administratives, qui s’étaye sur des  instances de consultations et de délibérations, chacun ayant ses compétences et responsabilités, prenant en compte les complexités de l’école contemporaine et des organisations qui lui sont nécessaires.
 
La mission de l’école est de permettre à tout enfant de s’élever dans l’humanité, et non de se conformer à une société qui lui pré-existerait. Si former de futur-e-s citoyen-ne-s est un devoir du collège républicain, nous ne devons pas oublier que personne ne se limite à sa simple citoyenneté. Il est donc essentiel de redonner à l’école tout son sens : opposons à une conception utilitariste de l’école une conception humaniste !
 
Sortons ainsi de la logique d’économie de moyens et d’objectifs pour les collèges ! Une autre réforme est possible. 

 

Atelier cuisine du 31 mai 2015 – recettes et compte-rendu

La confiture de patates douces

Ingrédients :
Patates douces
Citron
Sucre
Cannelle
Gousse de vanille

  1. Eplucher les patates douces, les laver, les arroser de jus de citron.
  2. Faire cuire les patates douces dans de l’eau.
  3. Une fois les patates cuites, les essorer et les écraser.
  4. Les peser ensuite et ajouter le poids des patates douces en sucre.
  5. Faire cuire à nouveau l’ensemble en ajoutant la gousse de vanille ouverte et la cannelle jusqu’à ce que ça devienne une pâte.
  6. Mettre en pot ou tartiner tout de suite !

Plus de recettes : http://www.tabliersvolants.org/

La confiture de patates douces

CR atelier cuisine